Le festival est né de la volonté simultanée de l’association Attacafa et d’habitants du quartier populaire de Wazemmes à Lille, de créer une manifestation à l’image du quartier. C’était un moyen pour les habitants d’affirmer le caractère particulier de Wazemmes et de le faire vivre par eux-même : leur participation active étant la raison de vivre du festival. L’idée est alors celle d’un festival construit autour du plat le plus fédérateur du monde parce que justement universellement répandu : la soupe.

Pourquoi La Soupe ?

Seul plat commun à tous les continents, c’est le liant de ce festival où chacun offre et reçoit des secrets de famille de tous les continents. Des centaines de saveurs du Monde se dégustent au milieu d’une programmation artistique réunissant environ 500 artistes professionnels. Il s’agit d’investir un quartier et d’en faire le théâtre d’un marché pas comme les autres : y manger, y découvrir, y échanger et même y entendre… de la soupe !

Un seul mot d’ordre : le Métissage.

Plus qu’un festival, c’est un projet de société qui vise à faire se rencontrer et se découvrir les citoyens du monde, un projet interculturel qui vise à fédérer des énergies au sein d’un quartier et les mettre en synergie avec d’autres initiatives de territoires différents. Il s’agit, au travers d’une manifestation préparée toute l’année en collaboration avec les habitants du quartier (écoles, crèches, maison de quartier, centre de loisirs, maisons de retraite…), de favoriser la découverte, la rencontre, la transmission de savoirs-faire et la participation des habitants. La dimension européenne du projet propose de faire tout cela à grande échelle et d’aller échanger avec les voisins européens par delà les frontières. Le Festival international devient pour le coup un réseau acronyme : Symbole d’Ouverture et d’Union des Peuples Européen.

Pour Attacafa, le Festival de la Soupe représente aussi un espace de réflexion à l’heure où se posent souvent les questions de l’intégration de nouvelles sensibilités et conceptions du monde. Ce festival se veut être un élément de réappropriation du quartier par et pour ses habitants. C’est aussi un moment de mise en lumière et parfois même le point d’orgue du travail annuel d’associations du quartier et même de l’agglomération lilloise. C’est en effet le moment idéal pour beaucoup d’entre elles de présenter leur travail, rencontrer, débattre, se faire connaître, surprendre… et créer des liens.